Le Blog

Success Story : Julia Mouftiez

Nous inaugurons ici un nouveau format, en vidéo, audio et article !
Nous avons souhaité vous présenter des Success Stories telles que nous les concevons chez L-start. Dans les portraits que nous allons mettre en ligne, vous n’allez pas trouver des levées de fonds faramineuses, des startups de la tech ou encore des égos démesurés, mais des femmes dont le parcours représente pour nous une vraie réussite ! Pour débuter cette série Success Story Julia Mouftiez…

Success Story : Julia Mouftiez

Dominique : “Aujourd’hui je vous présente Julia Mouftiez. Nous l’avons rencontrée au tout début de l’aventure L-Start, Julia à ce moment tu venais de te lancer en tant que sophro-coach, tu étais en Norvège et tu démarrais donc dans cette nouvelle activité.

Julia nous a rejointe pendant quelques mois en tant que membre. Nous avons beaucoup aimé son approche, et lui avons même demandé de faire des ateliers pour L-start ! Julia communiquait énormément autour de sa nouvelle activité mais celle-ci peinait à décoller, non pas à trouver son public, car il y en avait, mais à attirer des clientes qui acceptaient de payer pour ces services-là.

Lorsque nous avons lancé notre offre Executive en petit groupe, avec un accompagnement qui va au-delà du Membership, Julia nous a rejointe dans la première promo. Elle avait besoin de prendre une décision par rapport à son activité et hésitait à pivoter. C’est finalement ce qu’elle a fait, en utilisant ses compétences en Webmarketing, sujet qu’elle maîtrisait bien et qu’elle utilisait très bien dans cette ancienne activité de sophro coach. Mais quand elle nous a rejointe, elle ne le savait même pas !”

Dominique “Julia, bienvenue ici ! Alors pourquoi Julia est-elle une Success Story à nos yeux ? Tout d’abord, parce que Julia, tu as aujourd’hui ton carnet de commande plein des mois à l’avance; parce qu’aujourd’hui tu peux te rémunérer ; et aussi parce que tu as réussi à équilibrer le pro et le perso. C’est une chose fondamentale à tes yeux et aussi aux nôtres. On sait que tu es maman de deux petits garçons et tu as réussi à avoir ce niveau d’activité en peu de mois, tout en respectant cet équilibre.  

Alors, vous allez vous demander “Comment Julia a-t-elle réussi à en arriver là ?”

D’abord, en étant très lucide ; en n’hésitant pas à demander de l’aide, à se faire accompagner ; en ayant aussi le courage de remettre en cause ses choix, ce n’est pas si simple de pivoter ; Julia sait faire confiance à son intuition ; et elle a aussi un grand sens de l’organisation. 

Voilà pour la petite présentation de Julia. Maintenant, Julia, est-ce que tu peux nous dire qu’elles étaient tes difficultés, tes besoins, ton état d’esprit quand tu as rejoint L-start ?”

Julia : “oui bien sûr ! Alors, tu l’as bien expliqué, j’ai exercé cette activité de coaching pendant plusieurs années, pour laquelle je m’étais déjà fait accompagner dès que je me suis lancée. J’ai toujours sentie que c’était important d’être guidé dans ce chemin-là.  

Au bout de trois ans, j’ai senti que j’étais arrivée au bout de quelque chose, je ne m’éclatais plus dans ce que je faisais. J’avais du mal à me rémunérer, c’était un domaine dans lequel les femmes avaient du mal à investir de l’argent donc pour moi c’était plein de choses un peu compliquées. J’avais envie de faire autre chose. Je voulais quand même continuer à avoir une activité en ligne puisque, comme tu l’as si bien dit, l’équilibre pro-perso est très important, donc travailler depuis chez moi était un pré-requis indispensable. Mais je ne savais pas quoi faire. J’avais ce désir de mettre à contribution tout ce que j’avais appris au cours de ces trois ans d’entrepreneuriat, mais c’était très obscur. Tout ce que je savais finalement, c’était que j’avais envie de pivoter vers autre chose mais je ne savais pas comment faire, quoi faire… 

Il y avait également beaucoup de peurs qui me retenaient à ce moment-là. La peur finalement de me tromper encore une fois, même si je n’ai pas pris ça pour un échec. La peur de ne pas y arriver, de faire de mauvais choix, etc. Tout ça me freinait beaucoup et ça me maintenait enfermé dans cette ancienne activité que j’avais et dont je ne voulais plus.

A ce moment-là il y a eu ce signe et j’ai découvert qu’il y avait cet accompagnement. Ce qui est assez drôle, c’est que je crois que vous avez lancé ce Executive au moment où je faisais cette transition-là donc j’ai vraiment pris ça comme un signe. 

Je connaissais votre approche, j’avais déjà été membre de la plateforme comme vous l’aviez dit donc j’ai sauté sur l’occasion en me disant que c’était l’élément déclencheur en fait de cette transition que j’attendais. Je n’ai pas réfléchi, je me suis lancée comme ça et j’ai suivi mon intuition et j’ai très bien fait. Je suis très contente d’avoir sauté ce pas là.”

Dominique : “Alors qu’est-ce que L-start t’a permis de réaliser ? Tu peux peut-être nous dire ce que tu as trouvé au sein du Membership au départ et ensuite ce que ça t’a permis concrètement de réaliser dans cette nouvelle active.”

Julia : ”Alors, déjà de manière très pratico-pratique, dès qu’on se lance dans le monde de l’entrepreneuriat, tout semble très compliqué, très obscur. On ne sait pas forcément ce qu’il faut faire et au sein de la plateforme, j’ai trouvé des outils qui m’ont permis d’avoir des réponses et qui m’ont fait prendre conscience de choses vraiment hyper importante pour avoir une base solide à son activité. Je pense notamment au “business plan” qui est quelque chose qui est vraiment hyper basique. Je n’avais jamais pris ce temps-là, de travailler sur la rentabilité de mon entreprise. Il y avait également pleins d’autres outils en terme de communication notamment. J’ai vraiment eu l’impression d’avoir une sorte de couteau suisse sur lequel je pouvais m’appuyer pour consolider les bases notamment que j’avais. J’avais appris pas mal de choses au travers de mon expérience, mais il y a pas mal de choses fondamentales où je ne mettais jamais attardé dessus, le pitch par exemple. La plateforme a été très utiles pour ça.

Après le Executive, là où ça a été vraiment intéressant pour moi, c’est que ça m’a permis de poser les bonnes questions, de clarifier mon projet, de mettre des mots sur des choses que je n’avais pas forcément exprimées et notamment, je le dis toujours car on se focalise toujours sur ce que l’on veut, mais on oublie parfois ce qu’on ne veut pas ou ce que l’on ne veut plus. Pendant cette expérience là de trois ans et demi, et je me suis rendu compte qu’il y avait certaines personnes avec qui je n’avais plus forcément envie de travailler. Je n’avais plus envie de faire cette activité de coaching. C’était vraiment très important pour moi de faire le deuil un peu de ce projet-là, ce n’est pas toujours évident de se dire qu’on laisse quelque chose derrière soi qu’on a porté à bout de bras pendant aussi longtemps. Cela m’a apporté de la clarté aussi sur les projets et notamment de construire comme ça ce business plan, de travailler sur ma rentabilité. Cela a été vraiment un élément qui était décisif pour moi parce qu’il m’a rassuré sur sa faisabilité. Le fait de poser des chiffres m’a rassurée. Beaucoup n’aiment pas parler d’argent, mais c’est indispensable, même au-delà de l’épanouissement,  c’est important de voir si ça va durer sur le long terme. 

Le fait de me retrouver dans cet accompagnement là avec d’autres femmes qui étaient elles aussi en transition était un vrai moteur pour moi. Je pouvais me dire que j’ai eu une vie entrepreneuriale avant, mais finalement je ne suis pas la seule dans ce cas-là et c’est une force de travailler sur soi et sur son activité, même après tout ce temps-là.”

Dominique : ”Concrètement, est-ce-que tu peux nous dire où tu en es aujourd’hui après ces quelques mois dans cette nouvelle activité, notamment en nous donnant quelques chiffres  ?”

Julia : “Bien sûr ! Aujourd’hui, ça va super bien. Je me sens parfaitement à ma place dans ce que je fais aujourd’hui. J’ai une vision sur le long terme de ce que je veux accomplir. J’ai vraiment une croissance qui se développe d’année en année. Pour vous donner des chiffres très concrets, en deux ans, j’ai multiplié mon chiffre d’affaires par quatre. Au-delà du fait qu’aujourd’hui mon entreprise soit rentable, je suis en train de me renseigner pour passer de la micro-entreprise à l’entreprise. Mon carnet de commande est rempli plusieurs mois à l’avance. J’ai vraiment donné du sens à mon projet professionnel et une structure. C’est vraiment L-start qui m’a apporté cette structure  qui me permet de me sentir plus sereine pour l’avenir.”

Dominique : ”Super ! Pour terminer, est-ce que tu pourrais nous dire ce qui a été à tes yeux ton plus grand moment d’audace entrepreneuriale ?”

Julia: ”Le fait de parler de tout ça me fait prendre conscience que la plus grande audace dont j’ai pu faire preuve, car je suis quelqu’un qui aime bien assurer mes pas quand je fais quelque chose, c’est de franchir ce pas là, cette porte, ce seuil entre mon ancienne entreprise, d’accepter, même si je ne l’acceptais pas à ce moment là, de laisser derrière moi et d’accepter  que j’avais besoin de me faire aider pour faire autre chose. Malgré ce parcours de trois ans et demi qui m’a appris plein de choses et où je m’étais déjà fait accompagner. J’aurais pu me dire non je me débrouille toute seule, j’ai déjà l’expérience. Cela fait quand même cinq ans et demi que je me suis lancée à la base et pourtant j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis dit que j’avais besoin qu’on me montre le chemin, qu’on me mette un “coup de pied aux fesses” littéralement. Je suis très contente de l’avoir fait.“

Comme Julia,

osez vous donner les moyens de votre réussite !

Merci beaucoup Julia d’avoir partagé cette expérience avec nous !

Retrouvez Julia Mouftiez : https://juliamouftiez.com/ et contact@juliamouftiez.com

Tu as aimé cet article ? Abonne-toi !

Articles et news en avant-première !
je m'abonne !
close-image