Le Blog

Pour en finir avec la phobie de la prospection

J’ai beau regarder le calendrier, je n’arrive toujours pas à croire que nous sommes déjà rentrées dans le second trimestre ! Il me semble que mes résolutions de janvier et la définition de nos plans d’action étaient hier et pourtant le printemps pointe déjà le bout de son nez !

C’est donc le bon moment pour commencer à analyser les résultats de ce que vous avez mis en place :  ce qui a marché, ce qui est prometteur ou ce qui ne donnera probablement pas grand-chose ! Mars est donc idéal pour affiner ou redéfinir votre plan d’action afin de maximiser vos chances d’atteindre vos objectifs sur les 9 mois restants !! Vous savez ce fameux « Test, learn, adapt » !

Mais Mars est aussi ,malheureusement, souvent un moment compliqué pour beaucoup d’entrepreneures : baisse d’énergie, manque de lucidité et parfois découragement. Pas toujours facile d’être à fond pour tirer les enseignements et les conclusions de ces premières semaines de l’année.

Nous avons donc mis en place les boosts (45mn en mode 1 to 1 pour sortir la tête du guidon) pour aider nos membres à dépasser ces moments down. Au cours des boosts, nous prenons le temps d’échanger sur leur état d’esprit mais aussi de faire un état des lieux sur leurs actions et leurs avancées.

Avec l’expérience, nous avons constaté qu’une large part des objectifs qui sont les plus difficiles à remplir pour les indépendantes ou freelances, sont ceux qui sont relatifs à la prospection !

« J’ai beau savoir ce que je dois faire, prospecter me paralyse », « je ne sais pas par quel bout commencer », « chaque semaine, je procrastine et remet mes actions commerciales à la semaine suivante », « je ne sais pas me vendre »… Et la liste est longue…

1.Pourquoi la prospection était-elle si difficile ?

Parce que pour beaucoup de jeunes entrepreneures, la prospection n’est pas naturelle voir contre nature. Elles choisissent de devenir décoratrice d’intérieur par passion ou orthophoniste par vocation. Elles aimeraient que leur travail, leur professionnalisme et leur passion suffisent à faire la différence et à vendre ! Pour certaines l’idée d’avoir à se vendre est humiliante, pour d’autres l’idée de se mettre en avant est insupportable. Par ou commencer, à qui s’adresser… les questions sont multiples mais surtout paralysantes !!

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que sans prospection active, il est difficile de générer de la croissance rapidement… Et avez-vous le temps d’attendre 3 ans pour commencer à faire décoller votre chiffre d’affaire, peut-être pas ?

2.Les clés pour changer son état d’esprit.

Et si une partie de la solution résidait dans un premier travail à mener sur votre état d’esprit ! L’idée n’est pas de vous transformer en la meilleure commerciale de l’année n’ayez pas peur, mais plutôt d’identifier pourquoi c’est si difficile pour vous de prospecter ! Et si en identifiant les raisons de votre phobie, on pouvait l’atténuer ou l’apprivoiser pour ne plus vous paralyser ?

Je vous invite donc à poser sur le papier quels sont les craintes, les peurs, les blocages que vous identifiez quand vous pensez à l’action de prospecter. Voici quelques pistes pour vous aider à réfléchir :

  • J’ai l’impression que tout ce que je propose n’est pas suffisamment bon
  • Je suis indépendante et je ne fais pas le poids face à la concurrence
  • Je n’ai pas de réseau
  • J’ai peur de déranger en sollicitant les gens
  • Je n’ose pas aborder la question du prix
  • Je ne connais pas les méthodes pour prospecter efficacement

Après avoir listé toutes « ces bonnes raisons », prenez un moment pour trouver les actions ou les réponses à apporter pour y remédier. Reprenons nos exemples :

  • J’ai l’impression que tout ce que je propose n’est pas suffisamment bon : que disent vos clients ? qu’offrez vous de plus que vos concurrents ? quelles raisons objectifs pouvez-vous lister pour confirmer que ce n’est pas bon ?
  • Je suis indépendante et je ne fais pas le poids face à la concurrence : est ce que tous les clients veulent travailler avec des gros ?? Votre statut d’indépendante ne vous permet-il pas d’apporter autre chose : flexibilité, créativité, œil neuf, réactivité…

En reprenant ainsi point par point, vous allez vous rendre compte assez rapidement que le monde a besoin de vous et que vous avez beaucoup plus à apporter que vous ne le pensez. Alors souriez, relevez la tête, il est urgent de lancer votre prospection pour aider et soulager vos clients 😊 !

Et puis si vous n’arrivez toujours à voir que le monde a besoin de nous, rejoignez le Membership en devenant membre et bénéficiez d’un entretien stratégique. Une belle occasion de challenger son activité et d’avoir les idées beaucoup plus claires !

3.Concrètement comment s’y prendre?

Ce point-là est un vrai sujet. Nous n’avons pas toutes le même talent pour initier la prospection mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas toutes y arriver !!!

Si le commercial ne fait pas partie de vos talents et si vous êtes d’un naturel timide un peu de méthode peut vous aider à passer à l’action. Alors par où commencer ?

  • En reprenant vos différents persona, listez toutes les manières de les toucher : groupes, lieux, habitudes…
  • Lister les différents canaux sur lesquels agir : salons, RS, networking, emailing…
  • Identifiez la meilleure temporalité pour votre activité : été, fêtes, fin d’année… pour maximiser vos retours…

Chaque secteur a cependant ses propres règles, ses codes… aussi pour vous donner toutes les chances de réussir, nous avons demandé à Mélanie Blandin d’animer un atelier afin de vous donner toutes les clés pour initier votre prospection B2B. Impatiente de passer à l’action grâce aux conseils d’une pro ? Devenez membre pour bénéficier gratuitement de cet atelier et bien d’autres encore.

Tu as aimé cet article ? Abonne-toi !

Articles et news en avant-première !
je m'abonne !
close-image
cathy-fondatrice-ouikili- focus-l-startl-start-focus-147 success story Laurie Cazaux fondatrice de Atelier Alienor par l-start Pinterest