Pas d’âge idéal pour devenir entrepreneur ?

 In Motivation

Contrairement à ce qu’on entend souvent : Pas besoin d’avoir la quarantaine pour devenir entrepreneur ! Les profonds changements de notre société et des modes de travail proposent de belles opportunités à ceux et celles qui souhaitent s’offrir plus de liberté et de flexibilité dans leur quotidien.

Aujourd’hui, le statut d’entrepreneur s’ouvre à toutes les tranches d’âge, facilitant l’essor d’activités passion et de projets guidés par la recherche de sens profond.

À bas les clichés ! Jeunes passionnés, seniors en reconversion, ex-salariés en manque de reconnaissance, mamans actives, conjoints expatriés etc. Autant de profils différents pour un statut qui présente de nombreux avantages…

Mais alors, qui sont les entrepreneurs d’aujourd’hui ?

– On remarque que chaque année, l’âge du grand saut rajeuni ! En effet, nous sommes passés de 38 ans et demi en 2016, à 36 ans en 2019 pour l’âge moyen de l’entrepreneur en France.
– Les femmes sont de plus actives dans le paysage de l’entrepreneuriat français, puisqu’aujourd’hui 4 créateurs sur 10 sont des femmes.
– En 2018, on dénombre non moins de 691 000 entreprises créées en France (+17% par rapport à 2017) avec une forte proportion en faveur des micro-entreprises et des entreprises individuelles.*
*(Chiffres de l’INSEE – janvier 2019)

Ça veut dire quoi, en bref ?

Qu’il n’y a finalement pas d’âge idéal : On peut largement assumer (selon les chiffres) que la tranche 25-45 ans est propice à l’épanouissement entrepreneurial….
… Pour autant, au-delà de l’âge, ce statut correspond davantage à notre mode de vie actuel : mouvant, nomade, interconnecté, en recherche permanente d’équilibre vie pro/vie perso.

En effet, on remarque aussi que les âges au extrémités de la vie active (étudiant / séniors) ont également de nombreuses qualités requises pour se lancer :

>Les jeunes, pouvant être considérés comme peu matures, démontrent souvent une forte capacité d’adaptation mêlée à des compétences clés pour mieux comprendre le monde actuel (maîtrise des technologies, polyvalence, flexibilité etc.)
> Les plus âgés, forts de leur expérience, ont beaucoup à transmettre et à apprendre aux jeunes générations : là où les automatismes et la légitimité sont en place, c’est un gain de temps énorme pour assurer la réussite de son projet.

Enfin, on peut plutôt parler de bon moment ou de bonne opportunité !

Comme chaque parcours est différent, chaque étape peut être considérée pour l’une comme un «bon moment »  pour se lancer ; et pour l’autre comme un moment de fragilité  : grossesse, déménagement, départ de poste etc.
Certaines ressentiront un fort besoin de sécurité, d’autres y trouveront le moment parfait pour laisser libre court à leur créativité et enfin envisager de sauter le pas !

Ainsi sur le terrain, à l’aboutissement de vos projets : on observe davantage une corrélation positive entre une personne, au bon moment avec une bonne idée à lancer ; qu’une personne avec « l’âge moyen » idéal et un projet à développer.

Attention toutefois à ne pas (trop) idéaliser l’Entrepreneuriat !

Vouloir se lancer c’est bien, mais entre le fantasme et la réalité… il y a parfois un monde !

Tout d’abord, il est important de rappeler que devant la frénésie (et un peu l’effet mode, il faut l’avouer) que peut engendrer l’entrepreneuriat, il est important d’être lucide. Lancer son business n’est pas fait pour toutes : l’envers du décor peut-être rude, et gérer cette charge mentale incessante n’est pas chose aisée #croyeznous.

Les start-up qui partent de rien et font des millions d’euros de chiffres d’affaires l’année suivante : ce sont des pépites, qui dit pépites dit rares et précieuses !
De même, qu’on n’est pas toutes Pauline Laigneau, Mathilde Lacombe ou Caroline Receveur…

Parfois, avec toute la bonne volonté du monde, il manque des ingrédients nécessaires pour que la moutarde prenne… et parfois même avec la recette parfaite : ça ne prend pas comme on l’aurait espéré. Oui on sait c’est injuste, mais c’est passionnant et quoiqu’il arrive on apprend !

Il est donc primordial d’apprendre à bien se connaître : capitaliser sur ses forces et  travailler sur ses « faiblesses » tout en sachant bien s’entourer… sans hésiter à se faire accompagner.

Non Mesdames entrepreneure ne veut pas forcément dire #wonderwoman. Nul besoin de maitriser tous les sujets, mais d’avoir accès à toutes les ressources pour monter un business model qui tient la route et vous permettra de vous épanouir durablement.

Alors, oui on se lance, mais non on ne fonce pas à l’aveugle !
> Le membership L-Start mensuel revient en janvier, pour vous accompagner toute l’année… d’ici là restez bien connectées.
> Les ateliers sont ouverts toute l’année (ainsi qu’en Replay), sans abonnement, au prix de 18 euros.

A bientôt.

Sophie et Dominique.

Ne manque pas les prochains articles de Chloé, abonne-toi à la L-news !

Tu as aimé ? Clique sur Pin it pour enregistrer l’article dans Pinterest !

Un commentaire, une suggestion ? rendez-vous sur la page Facebook !

Y a t-il un âge idéal pour devenir entrepreneur ?
Recommended Posts
Tu as aimé cet article ?
Sois sûre de ne pas manquer les prochains en t'abonnant à la L-news !
Oui je m'abonne !
Pas cette fois-ci !
close-link
Focus 96 Interview Nolwenn Tydessin by Lstart