Rencontre avec Soazig Barthelemy, co-fondatrice de Empow’her.

 In Entreprenariat, Portrait

Rencontre avec Soazig Barthelemy
, also for the best free wordpress themes check out 24x7 wordpress themes free download
fondatrice de Empow’her

Un beau projet pour permettre à toutes les femmes qui le souhaitent, de s’émanciper grâce à l’entrepreneuriat.

Ton entreprise

A 22 ans, alors que je viens de démarrer mes études de master, je monte un projet de tour du monde avec un groupe d’amis pour aller à la rencontre de femmes micro-entrepreneures. Je ressentais alors le besoin d’apprendre, de découvrir, et surtout de mettre à profit mes nouvelles compétences au service d’un défi social de taille, celui de l’empowerment des femmes. Au fil des pays, notre constat est unanime : ces femmes ont un immense potentiel de création de richesses mais les barrières économiques et sociales auxquelles elles sont confrontées les empêchent de prospérer dans leur rôle d’entrepreneure.
A mon retour en France, impossible de rester les bras croisés devant un tel challenge, du coup je crée Empow’Her avec l’ambition de permettre à toutes les femmes qui le souhaitent, de s’émanciper grâce à l’entrepreneuriat en les aidant à renforcer leurs compétences et à s’affranchir des obstacles qu’elles rencontrent. Depuis, nous avons accompagné plus de 650 femmes dans le développement de leur projet entrepreneurial en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Ton rôle

Je suis un peu comme un couteau-suisse car il faut être un peu partout à la fois… Mais je dirais quand même que les 4 choses que je fais le plus souvent sont : du suivi de projet (je suis particulièrement impliquée dans l’ouverture des prochaines filiales africaines de Empow’Her et suis donc fréquemment en déplacement), du management d’équipe (ce que j’adore car je trouve très gratifiant de voir mes collègues se développer au fur et à mesure que Empow’Her se développe), je participe beaucoup à la recherche de financements et à la mise en place de partenariats, et m’implique également sur la stratégie à long terme en coordination avec les équipes de gouvernance de Empow’Her.

Ton business model expliqué à ta grand-mère

Empow’Her repose sur un modèle économique hybride : nous sollicitons les contributions extérieures (mécénat privé, fondations d’entreprise, subventions publiques…) et développons en parallèle des activités directement génératrices de revenus, notamment en commercialisant nos services de formation et d’accompagnement auprès des femmes bénéficiaires. Pour cela, nous nous inspirons beaucoup de ce qui existe déjà dans le secteur de l’entrepreneuriat social : les activités payantes sont pensées afin de garantir l’accès à nos services aux plus vulnérables et les femmes qui ont plus de moyens contribuent à financer des solutions pour des femmes en situation de précarité.

A quel stade de développement en es-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, nous travaillons à déployer notre modèle et nos activités dans plus de pays et à proposer toujours plus de services pour les femmes entrepreneures, quel que soit leur niveau d’instruction ou le stade d’avancement de leur projet. Nous nous apprêtons notamment à ouvrir notre première filiale internationale en Côte d’Ivoire, étape cruciale pour notre stratégie de développement !

Ton avantage concurrentiel pour convaincre ta famille d’investir:

Une méthodologie d’action qui se base sur une connaissance pointue du terrain et sur la collaboration avec des acteurs locaux. Nous sommes dans une démarche d’autonomisation et non pas d’assistanat. Investir dans Empow’Her, c’est permettre à des femmes de bénéficier d’outils et d’un réseau qui leur permettra de créer leurs propres solutions économiques et participer à la construction du monde de demain.

Ta vision à 5 ans exaucée par une fée:

Un réseau constitué de milliers de femmes qui s’épanouissent dans leur rôle d’entrepreneure et qui sont coachées et accompagnées par notre réseau de « hubs » (c’est comme ça qu’on appelle les centres de formations et d’incubation que nous développons) à travers le monde.

Toi

Une anecdote où tu as eu l’air d’une entrepreneure débutante

A vrai dire, je pense que je suis toujours une entrepreneure débutante ! Et c’est une très bonne chose, car ce qui m’anime dans l’entrepreneuriat c’est de créer, de lancer de nouveaux projets, de « débuter » en quelque sorte. J’aime beaucoup cet état d’esprit même si c’est parfois effrayant et fatiguant de ne pas savoir où on va et si on va réussir.

Un regret?

Pas vraiment… peut-être celui d’avoir eu trop longtemps peur d’être labellisée « féministe » sous prétexte que je n’aime pas les étiquettes et de ne pas oser parler de mon engagement et de mes opinions à ce sujet plus tôt. Mais je pense que je me suis construite au fur et à mesure en utilisant ce type d’erreurs et de blocages pour me surpasser

Que dirais tu à une amie qui souhaite devenir entrepreneure ?

Si elle y croit, je lui dirais d’y aller à fond et de se préparer à travailler (vraiment) dur car la route sera longue et difficile. Je lui dirais également que je serai là pour qu’on puisse s’entraider quoi qu’il arrive, car bien s’entourer est sûrement la chose la plus judicieuse à faire quand on se lance.

A ton ennemie ?

Joker.

Si tu pouvais dire merci à quelqu’un:

Je remercierais d’abord toute mon équipe qui accomplit chaque jour un travail formidable dans la joie et la bonne humeur : leur motivation et confiance me donnent la force d’aller plus loin. Et je remercierais également mon conjoint qui me soutient depuis le début de cette aventure, qui me challenge en continu et qui est aussi à mes côtés dans les mauvais moments !

Ce qui t’anime en dehors de l’entreprenariat:

Plein de choses ! J’adore partager un bon repas avec des amis, je suis légèrement accro aux séries, j’ai souvent besoin de bouger et je ne résiste jamais à une soirée « foot » (j’avoue).

Et sinon ?

A part la bande son de la démo de L-start, tu écoutes quoi en boucle dans ton mp3 ?

Généralement, je suis plutôt du genre à écouter en boucle une chanson jusqu’à ne plus pouvoir la supporter… En ce moment, c’est Aretha Franklin.

Dieu a créé la femme, tu aurais créé quoi ?

Une machine pour se téléporter. Et aussi des arbres sur lesquels pousseraient des tablettes de chocolat.

Un rêve à réaliser ?

Aller au bout de ce que j’entreprends actuellement et accomplir la vision qu’on définit jour après jour avec les équipes de Empow’Her : permettre à toujours plus de femmes de devenir actrices du changement, créer une communauté globale de femmes qui se soutiennent dans leurs initiatives, continuer à travailler avec des personnes passionnées et passionnantes !

Ton cri de guerre ?

Yeeeeeeesssssssss !

Merci !

Ne manque pas les prochains articles de Chloé, abonne-toi à ses Trucs et Astuces !

Tu as aimé ? Clique sur l’image ci-contre pour enregistrer l’article dans Pinterest !

Un commentaire, une suggestion ? rendez-vous sur la page Facebook !

Rencontre L-start avec Soazig Barthelemy de Empow'her
Recent Posts
Tu as aimé cet article ?
Sois sûre de ne pas manquer les prochains en t'abonnant à la L-news !
Oui je m'abonne !
Pas cette fois-ci !
close-link
Coup de projecteur MinervEvents7 bonnes pratiques pour se protéger du piratage informatique www.l-start.com