Les ingrédients clés d’une newsletter attractive !

 In Digital, Entreprenariat

Les japonais disent que pour qu’un plat soit réussi
, also for the best free wordpress themes check out 24x7 wordpress themes free download
il faut qu’il comporte les 5 saveurs essentielles, le salé, le sucré, l’acide, l’amer et l’umami. Ils estiment aussi que l’ensemble doit comporter des couleurs qui s’équilibrent et des textures complémentaires (moelleux, croquant, ferme). Et bien la newsletter, c’est un peu la même chose (oui j’ose le parallèle entre cet exercice que beaucoup d’entre vous trouvent rebutant et la délicatesse d’un plat japonais 😉 !)

Alors, mettez vos tabliers, affûtez vos couteaux et en cuisine pour concocter une newsletter qui ravira vos lecteurs !

  1. L’expéditeur

Vous invitez vos inscrits à déguster votre newsletter ? encore faut-il qu’ils sachent qui leur écrit ! On oublie les adresses mails automatiques sans aucun sens et on personnalise, éventuellement avec un prénom ! Quand vous vous abonnez à la Newsletter de L-start, c’est Chloé qui vous écrit !

Ne manque pas les prochains articles de Chloé, abonne-toi à ses Trucs et Astuces !

  1. L’objet

Fondamental, irrésistible, on peut trouver de nombreux qualificatifs pour l’objet de votre newsletter : imaginez que vous receviez une invitation à diner de vos amis Julie et Romain, vous n’avez pas envie que l’objet de leur email soit « Invitation #5 des Dupont » !

Alors trouvez un titre accrocheur, court, dont on comprend l’intérêt dès les 1ers mots ! le titre doit correspondre au sujet principal de votre newsletter. Attention à ne pas utiliser de « spammeurs », c’est-à-dire tous les mots qui enverront votre travail directement à la poubelle (promo, gratuit, concours, etc)

La tendance aujourd’hui est d’utiliser des dingbats ou émoticônes dans l’objet pour le rendre visuellement attractif. Cette pratique fonctionne mieux dans du BtoC et particulièrement pour une audience féminine, mais n’en abusez pas !!

  1. Le design

La clé : soyez constantes ! Bien sûr vous améliorerez votre newsletter avec le temps, mais ne réinventez pas la roue à chaque envoi, vous allez perdre votre lecteur (dans les deux sens du terme)

Optez pour un design en accord avec votre charte graphique, limitez-vous impérativement à 2 voire 3 polices différentes et faites-en sorte que tout soit lisible !

Équilibrez texte et images en fonction de l’objet de votre newsletter : s’il s’agit plus d’une campagne d’emailing commercial inscrit dans une stratégie de vente intensif, vous limiterez le nombre d’images. Si vous souhaitez faire de votre newsletter un moment de détente instructif pour vos inscrits pour opterez pour des images de qualité. Veillez toutefois au poids de celles-ci pour ne pas ralentir le temps de chargement et à insérer un « texte alternatif » dans le cas où les images ne se chargeraient pas automatiquement.

Attention également à choisir un design responsif, qui soit lisible sur tous les supports (ordinateurs, tablettes, téléphones).

  1. Le pre-header

Quesako ? C’est ce qui apparaît tout en haut de votre email, notamment dans tous les logiciels qui proposent un aperçu des emails reçus (typiquement Outlook).

La plupart des logiciels de messagerie identifient clairement cette partie.

Si tu souhaites trouver le logiciel de messagerie qui te convient, rendez-vous dans l’outil  « Ta Newsletter » de ton Workspace
(inscris-toi vite à L-start
si tu n’es pas membre !)

On se limite souvent à y inclure un lien proposant à visualiser le contenu sur un navigateur mais c’est en fait l’endroit idéal pour insérer une phrase rappelant le contenu de la newsletter et suscitant l’intérêt !

Vous pouvez également rajouter une phrase conseillant d’ajouter l’adresse email d’envoi au carnet d’adresses, exemples :


Dans cette newsletter, apprends à cuisiner une newsletter aux petits oignons !
Pour être sûre de ne rater aucun message de Chloé, ajoute contact@l-start.com à ton carnet d’adresses !
Si ce message ne s’affiche pas correctement, clique sur ce lien pour l’afficher dans ton navigateur !


  1. Le header

Cette « en-tête » doit maintenant permettre d’identifier votre entreprise ou votre activité : vous devez y faire figurer votre logo, ou votre bannière habituelle présente sur les réseaux sociaux. Attention à bien respecter votre charte graphique dans tous vos supports de communication !

  1. L’ édito

Il n’est pas obligatoire mais vous permet de créer une discussion avec votre lecteur. Certains préconisent l’utilisation du prénom « Bonjour Gertrude » alors que d’autres le trouvent artificiel, à vous de choisir ! Si vous optez pour la personnalisation, vérifiez régulièrement votre liste pour vous assurer que les prénoms sont correctement repris par votre logiciel (Mailchimp est souvent fâché avec les accents et nous avons des Aur&( ‘lie ou des Hçl&ne ! )

Si vous êtes arrivées au stade où vous avez établi une liste segmentée (clients actifs, anciens clients, prospects pour un service particulier, zones géographiques), l’édito peut être le bon moyen de personnaliser votre contenu sans avoir à créer des newsletters complètement différentes pour chaque segment !

  1. L’information phare

En pratique une newsletter = un sujet !

Vous devez donc choisir le contenu que vous souhaitez mettre en avant :

  • un article de blog (pas encore diffusé sur les réseaux sociaux, vos inscrits méritent la primeure !)
  • une offre
  • un nouveau service

Dans tous les cas, préférez mettre le titre sous forme de texte et non d’image, de façon à vous assurer que les logiciels n’affichant pas automatiquement pas les images permettront à votre lecteur de saisir d’un coup d’œil le contenu et son intérêt.

Soyez précises et concises, donnez envie d’en savoir plus sans tout dévoiler !

Bien sur, vous pouvez également faire suivre cette information phare d’un rappel de vos derniers articles, de vos produits mais ces informations doivent être présentées plus succinctement de façon à éviter l’effet catalogue !

  1. Les calls to action

L’intérêt d’une newsletter est d’informer vos lecteurs mais également de les inciter à aller sur votre site au minimum, voire d’acheter un de vos produits ou services !

On estime que le call to action soit être présent à au moins 3 endroits différents de la newsletter !

Attention, il ne s’agit pas d’un petit Lire la suite… en italique mais bien d’un bouton coloré portant une mention simple. On utilise généralement l’infinitif S’inscrire, l’impératif Inscris-toi ou la 1ère personne Je m’inscris.

  1. La signature

Pensez à signer votre newsletter ! que ce soit en fin d’édito ou tout en bas, encore une fois, il s’agit d’une conversation entre votre lecteur et vous !

N’oubliez pas également d’insérer des liens vers votre blog et vos réseaux sociaux !

  1. Le lien de désinscription

Ils n’ont pas aimé la cuisine japonaise ?

Qu’à cela ne tienne, vous devez impérativement faire figurer un lien de désinscription dans le footer de votre newsletter ! Rappelez-vous que la qualité de votre liste tient dans le taux d’ouverture et de clics et que vous n’avez aucun intérêt à conserver dans vos inscrits des gens qui ne s’intéressent pas à vous !

Alors on passe à table ? 😉

Ne manque pas les prochains articles de Chloé, abonne-toi à ses Trucs et Astuces

Tu as aimé ? Clique sur l’image ci-contre pour enregistrer l’article dans Pinterest !

Un commentaire, une suggestion ? rendez-vous sur la page Facebook !

Les ingrédients clés de ta newsletter
Recent Posts
Tu as aimé cet article ?
Sois sûre de ne pas manquer les prochains en t'abonnant à la L-news !
Oui je m'abonne !
Pas cette fois-ci !
close-link
Et c'est le juste prix