Je bosse comme une dingue mais ça ne marche pas ! et si je souffrais de perfectionnisme ?

 In Entreprenariat, Motivation

Article rédigé par Dominique Descamps, Une Femme, une Idée, un Chemin

Quand Chloé a démarré son activité, elle était pleine de d’enthousiasme et de passion. L’étagère au-dessus du bureau s’est vite remplie de bouquins sur la création d’entreprise, le marketing, l’e-commerce ou l’art de pitcher. Son agenda est devenu celui d’un ministre, passant d’un webinaire d’affirmation de soi à une formation sur les e-books. Elle a essayé de tout mettre en pratique, travaillant très tôt le matin avant d’emmener ses enfants à l’école, et aussi tard le soir pendant que Jules regardait House of Cards…

Et puis soudain, Chloé s’est épuisée ! Rien n’avance réellement alors qu’elle a l’impression de tout faire et d’y consacrer un temps fou …

Et si Chloé était perfectionniste ? Si on lui demande, Chloé répondra qu’elle est juste professionnelle, rigoureuse, tenace…

Mais au fond d’elle, une petite voix lui murmure qu’elle n’avait peut-être pas besoin de passer 2 heures hier soir sur Picmonkey à peaufiner le visuel de son prochain post Facebook…

Si comme Chloé, tu t’essouffles à travailler tout le temps sans que ton activité décolle vraiment, tu souffres peut-être de cette maladie sans le savoir…

Car la perfectionniste ne se rend souvent pas compte de son perfectionnisme : Comme elle veut être parfaite, elle se voit travailleuse et sérieuse !

Pas de panique, analysons le cas clinique !

  1. Quels sont les symptômes docteur ?
  • Souvent (tout le temps) tu en fais un peu (beaucoup) trop : est-ce vraiment nécessaire de passer des heures sur internet à lire tous les articles sur le sujet que tu veux traiter dans ton blog ? est-ce vraiment utile de changer 5 fois la police de caractères de tes fiches pratiques ?
  • Tu veux tellement que tout soit parfait que tu attends le moment idéal et tu n’avances plus : « il fait gris, ce n’est pas la bonne lumière pour faire ma vidéo » ; « mon article pourrait être mieux donc je le publierai plus tard « ; etc.
  • Tu es perpétuellement insatisfaite de tes résultats : « mon A propos manque de peps » ; « je n’ai que 100 clients à ma formation »
  • Tu travailles toujours seule car personne n’arrive à faire les choses aussi bien que toi

Tu t’es reconnue dans au moins deux symptômes ? il va falloir te soigner…

  1. Quels sont les risques ?

Le perfectionnisme aigu est dangereux pour la santé de l’entrepreneure mais aussi pour la santé de son entreprise :

  • Risque d’épuisement du aux trop nombreuses heures gaspillées à fignoler les détails et à l’absence de délégation
  • Risque de découragement car la barre est mise trop haut et les résultats jamais à la hauteur
  • Risque de procrastination faute de trouver le moment ou l’action idéale
  • Risque d’erreurs stratégiques à force d’avoir le nez dans le guidon à se concentrer sur les détails
  1. Et ça se soigne ?

Oui et plutôt bien !!! Mais il faut poser le diagnostic avant qu’il ne soit trop tard 🙂 !



L’ordonnance :

  • Prendre du recul une fois par jour :
    Se rappeler que 80% des résultats sont générés par 20% du travail (et donc que les 80% restants des efforts ne contribuent qu’à 20% !) ; c’est la fameuse Loi de Pareto
  • Faire un check up de chaque grand objectif sans oublier les tâches annexes :
    Tu recherches la performance et te fixes des objectifs ambitieux mais tu oublies de prendre en considération tout ce sur quoi tu as tendance à passer trop de temps : recherche de l’information idéale ; mise en page ultra sophistiquée ; visuel retouché 20 fois
  • Faire des séances de planification en conséquence :
    L’idéal, se doter d’un outil comme Trello, rapide à prendre en main et très visuel qui permet de détailler pour chaque projet les grandes actions, taches et sous taches et de leur donner une date de départ et une durée !

 Trello : un exemple de suivi de projet ici 

  • Manger de la tomate :
    Oui tu as bien lu ! La tomate en question c’est la méthode Pomodoro (tomate en italien) que tu connais peut être ! Cette méthode consiste à se fixer des plages de travail (en général 25 min) suivi de pauses de 5 minutes. Si on peut s’en servir pour s’aider à se concentrer loin de Facebook, c’est aussi un excellent outil pour te fixer une durée idéale pour réaliser une tache ! « je dois avoir écrit mon article en 45 minutes, au bout de ce laps de temps je réévalue s’il je dois encore y travailler ou si je suis dans le perfectionnisme ! »

Si vous ne disposez pas d’un minuteur en forme de tomate, vous pouvez télécharger l’application PomoToDo

  • Faire une cure d’objectivité :
    La perfectionniste est binaire : ou c’est réussi (rarement) ou c’est raté (souvent) ! Il faut apprendre à se fixer un objectif réaliste, en deçà de l’objectif idéal. Voir la big Picture et pas le petit détail imparfait !
  • Se passer de la pommade tous les vendredis :
    Prends le temps de te féliciter, de voir le chemin parcouru et toutes les réalisations («  je l’ai fait et je l’ai bien fait ») au lieu de te concentrer sur ce qui aurait pu être mieux fait.

A faire pendant un mois et à renouveler en cas de rechute…



Respire … tu es en bonne voie de guérison et tu vas maintenant avoir du temps pour faire du sport, aller visiter une expo, faire des crêpes à tes enfants !

Dominique, co-fondatrice de L-start, propose également au sein de Une Femme, une Idée, un Chemin  des programmes de mentoring sur mesure aux femmes qui veulent créer ou développer leur business.

Pour aller plus loin, découvre d’autre articles :

Ne manque pas les prochains articles de Chloé, abonne-toi à ses Trucs et Astuces !

Recent Posts
Tu as aimé cet article ?
Sois sûre de ne pas manquer les prochains en t'abonnant à la L-news !
Oui je m'abonne !
Pas cette fois-ci !
close-link
Sophie, co-fondatrice de L-startDès que j'ai trouvé la super idée, je me lance dans l'entrepreneuriat !